Tag Archives: Retour au travail

Est-il possible d’atteindre l’équilibre?

14 Oct

Ça y est le décompte est commencé je recommence à travailler dans moins de 5 jours. J’avoue être vraiment emballée par mon nouveau poste et par la possibilité de me réaliser autrement qu’en tant que mère.

Mais même si cette nouvelle aventure me donne des ailes, j’ai passé les dernières semaines à  anticiper la suite. Oui je me suis un peu inquiétée. Une tonne de questions m’ont traversées l’esprit: Est-il trop tôt pour que mon fils intègre le monde des garderies? Nos horaires plus remplis vont-ils nuire à notre vie familiale? Mes motivations à retourner au boulot sont-elles purement financières, égoïstes ou au contraire légitimes et louables? Vous voyez un peu le topo? L’angoisse, je vous dis.  Heureusement, je me suis calmée depuis et la paix d’esprit s’est rétablie.  Après mûre réflexion, j’en suis venu à la conclusion que ce que je souhaite ardemment c’est de trouver un équilibre entre ma vie de mère et mon besoin de réalisation personnelle. Oui oui, j’insiste sur le terme « réalisation personnelle ». N’en déplaise à certains milieux de maternage de proximité qui, ma foi, commencent à prendre des allures d’intégrisme.  Lire la suite

Publicités

Rester à la maison ou reprendre le boulot?

4 Juin

sb10065365d-006, Peter Dazeley /Photographer's ChoiceDécidément, le sujet est dans l’air. Une lettre ouverte bien triste d’une maman qui est restée à la maison durant 22 ans a déclenché tout un débat sur Cyberpresse cette semaine. Grosso modo, elle mentionnait avoir eu énormément de difficulté à se faire une place sur le marché du travail après l’avoir déserté si longtemps. Elle explique comment ses 22 années à avoir été pédagogue, infirmière, comptable, psychologue, cuisinière et ménagère à temps-plein, ne sont pas reconnues par les employeurs et la société en général.

 À la suite de cette missive, largement relayée sur le Web, on s’est demandé si l’État ne devait pas aider les familles dont un conjoint reste au bercail pour s’occuper des enfants.  La question a évidement soulevé les passions et ouvert un débat particulièrement intéressant. Je m’arrête tout de suite sur ce sujet et  vous laisse le plaisir de consulter la lettre très touchante de cette dame ICI et le débat qu’elle a engendré sur . Mais avant que vous ne quittiez cette page, je voudrais partager avec vous le dilemme qui m’habite depuis quelques mois et qui a été ravivé par le débat et aussi en lisant le billet de Maman à Bord.

Voilà bientôt 2 ans que je suis à la maison avec mon adoré. Deux ans que je vis à un autre rythme. Deux ans que je ne suis pas pressée le matin, que je peux faire mes courses en plein milieu de semaine, que je mange des repas-maisons cuisinés avec amour. Deux ans que lorsque mon homme arrive à 17h, tout est prêt pour que nous puissions passer un moment familial de qualité et une soirée sans nous stresser. Deux ans à ne pas être prise dans la routine métro-boulot-dodo, la semaine et la routine ménage-marché-popote, les weekends. Deux ans pendant lesquels j’ai pris le temps de voir mon fils se développer et m’émerveiller.

Mais voilà, malgré tous les avantages d’être à la maison, j’ai quand même très, très hâte de retourner sur le marché du travail. Hâte de pouvoir me définir par d’autres qualificatifs qu’amoureuse et mère. Hâte de vivre autre chose que la maternité. Hâte de m’habiller en autre chose que du linge-mou ;-). Et surtout hâte de  pouvoir augmenter nos revenus et ainsi nous offrir la maison de nos rêves.

Hélas, je ne me fais pas de films. J’ai conscience que la conciliation travail-famille est essouflante et que plusieurs y laissent leur peau. Je réalise que nos soirées seront beaucoup moins harmonieuses et nos weekends plus occupés.

C’est pourquoi j’hésite.

Rester à la maison une année de plus ou reprendre le boulot en septembre ?  Telle est la question et entre les deux options, ma tête et mon coeur balancent.

%d blogueurs aiment cette page :