Les grossesses après 35 ans, quels sont les risques?

24 Sep

De nos jours nous sommes plusieurs à avoir eu notre premier enfant dans la trentaine. Dans mon entourage, c’est presque la norme. Nous avons passé notre vingtaine sur les bancs des universités à ouvrir nos horizons, dans les cafés à refaire le monde et  dans les bars à s’éclater.  La bohème, quoi!  Notre vingtaine était consacré à notre épanouissement personnel au grand dam de nos grands-mères qui ne cessaient de nous répéter « attendez pas trop pour commencer votre famille ; les enfants, mieux vaut les avoir jeune ».  Pour mes copines et moi avoir des enfants impliquaient d’avoir d’abord fini nos études,  d’avoir voyagé un peu, d’avoir débuté notre carrière et surtout d’avoir  rencontré l’homme qui en vaudrait la peine. Entre vous et moi, quand je constate à quel point je me donne à mon enfant aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir eu cette période de liberté égocentrique à refaire le monde un million de fois.

Ceci dit, nos grands-mères n’avaient pas tort, il y a des risques à avoir son premier enfant vers la fin de la trentaine et dans la quarantaine. Une étude exhaustive menée par l’institut canadien de l’information a démontré de façon probante à quel point les risques sont plus élevés lors d’une grossesse passé 35 ans. Parmi ceux-ci on mentionne :

  • Un accouchement prématuré
  • Le diabète gestationnel
  • L’hypertension et la prééclampsie
  • Un placenta praevia
  • Un accouchement par césarienne

Évidemment, l’idée ce n’est pas de décourager les femmes à enfanter après 35 ans. Il faut juste se rappeler que ces risques sont bien réels et faire suivre sa grossesse adéquatement par les professionnels en obstétrique afin de les minimiser.

Pour plus d’infos sur cette étude vous pouvez consulter cet article du Devoir ICI.

Publicités

4 Réponses to “Les grossesses après 35 ans, quels sont les risques?”

  1. Joanna 24/09/2011 à 10:09 #

    On insiste tant sur les RISQUES, toujours ce mot revient et fait penser aux femmes « accoucher c’est dangereux »… Nos corps sont faits pour accoucher, nos corps savent comment enfanter et le font le plus naturellement du monde si on leur fait CONFIANCE et qu’on crée un environnement ADAPTE aux besoins physiologiques des femmes: intimité avant tout, lumière tamisée, le moins de spectateurs possibles, un environnement le plus cosy possible. En fait, pour accoucher ça prend les mêmes hormones que pour faire l’amour (l’ocytocine)… Pourriez vous faire l’amour devant 1 médecin, 2 infirmières, un moniteur qui vous empêche de bouger, une intraveineuse, des spots de lumière partout et du monde qui rentre et sort de votre chambre? NON bien sûr… et voilà pourquoi tant de femmes ont « un travail qui ne progresse pas » et d’autres difficultés à l’accouchement. Tout simplement car on ne respecte pas les conditions nécessaires à ce que le corps puisse accoucher…

    Si « l’accouchement naturel » vous intéresse… voici un lien vers des billets sur mon blog qui développent ces idées : http://matteovoyage.canalblog.com/tag/accouchement%20naturel
    héhééé ma chère j’en profite pr me faire de la pub :o) j’espère que tu ne m’en tiendra pas rancune :o)

    gros becs et à lundi chez Marie!
    Joanna

  2. infosbebe 24/09/2011 à 11:27 #

    Coucou Joanna,

    Cette étude s’intéresse aux grossesses « tardives ». Il y a en effet des risques physiologiques à porter un enfant passé 35 ans et ces risques augmentent substentiellement dans la quarantaine. Nos ancêtres ne commençaient pas leur famille 20 ou 25 ans après le début de la puberté à 5 ou 10 ans de la pré-ménopause. Nos corps ne sont pas encore fait pour ça et il faut donc suivre de près ces grossesses. Je ne parlais pas du tout d’accouchement « naturel » qui est un tout autre sujet.

    Mais oui, tu es toujours la bienvenue pour faire de la pub ici. Je suis fan de tes textes c’est bien connu. On se voit lundi sans faute. Bisous

  3. Angel Trudel 25/09/2011 à 7:48 #

    Croyez-moi que j’ai respecté toutes les conditions nécessaires mais à 35 ans, après une grossesse et un accouchement parfait à 33 ans, j’ai eu un placenta praevia, une grossesse très pénible et un accouchement d’urgence, par césarienne à 27 semaines !!! Alors oui au statistique même j’ai une femme en pleine santé, très bien suivie. Par contre, il ne faut pas s’arrêter à avoir un enfant, si c’est notre souhait. Mon fils et moi en garderons des séquelles mais je confirme que je n’y changerais rien et que j’étais prête à recommencer après…

  4. infosbebe 25/09/2011 à 10:12 #

    Bonjour Angel,

    Je suis contente de savoir que ton fils se porte bien. Ça a dû être toute une expérience. Plusieurs copines à moi âgées de plus de 35 ans ont eu des bébés prématurés. C’est une expérience difficile pour toute la famille. Mais heureusement que ces nouveaux-nés ont été pris en mains par d’excellentes équipes médicales. De mon côté aussi je réalise que j’aurais probablement mon prochain enfant autour de 35 ans et même si j’envisage une grossesse zen et un accouchement en maison de naissance, je suis quand même réaliste et consciente des « risques » physiologiques reliées à mon âge. J’espère avoir accès à un suivi adéquat compte tenu des circonstances. P.s. contente de te savoir de passage ici 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :