Archive | septembre, 2011

Les grossesses après 35 ans, quels sont les risques?

24 Sep

De nos jours nous sommes plusieurs à avoir eu notre premier enfant dans la trentaine. Dans mon entourage, c’est presque la norme. Nous avons passé notre vingtaine sur les bancs des universités à ouvrir nos horizons, dans les cafés à refaire le monde et  dans les bars à s’éclater.  La bohème, quoi!  Notre vingtaine était consacré à notre épanouissement personnel au grand dam de nos grands-mères qui ne cessaient de nous répéter « attendez pas trop pour commencer votre famille ; les enfants, mieux vaut les avoir jeune ».  Pour mes copines et moi avoir des enfants impliquaient d’avoir d’abord fini nos études,  d’avoir voyagé un peu, d’avoir débuté notre carrière et surtout d’avoir  rencontré l’homme qui en vaudrait la peine. Entre vous et moi, quand je constate à quel point je me donne à mon enfant aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir eu cette période de liberté égocentrique à refaire le monde un million de fois.

Ceci dit, nos grands-mères n’avaient pas tort, il y a des risques à avoir son premier enfant vers la fin de la trentaine et dans la quarantaine. Une étude exhaustive menée par l’institut canadien de l’information a démontré de façon probante à quel point les risques sont plus élevés lors d’une grossesse passé 35 ans. Parmi ceux-ci on mentionne :

  • Un accouchement prématuré
  • Le diabète gestationnel
  • L’hypertension et la prééclampsie
  • Un placenta praevia
  • Un accouchement par césarienne

Évidemment, l’idée ce n’est pas de décourager les femmes à enfanter après 35 ans. Il faut juste se rappeler que ces risques sont bien réels et faire suivre sa grossesse adéquatement par les professionnels en obstétrique afin de les minimiser.

Pour plus d’infos sur cette étude vous pouvez consulter cet article du Devoir ICI.

Publicités

Comment trouver une garderie? La suite…

24 Sep

Pour faire suite à ce billet où j’aborde différentes ressources pour trouver un service de garde, je vous annonce que nous avons enfin trouvé un endroit qui nous convient. C’est une garderie en milieu familial, subventionnée et donc à 7$ / jour. L’éducatrice de mon fils est une jeune grand-maman grano qui a développé, au fil des années, une véritable passion pour la petite enfance. D’ailleurs, chez cette dame, le jeu est sacré : le travail du jeune enfant est de jouer. Et tout est mis en place pour qu’il puisse explorer et développer son imagination ainsi que son esprit d’initiative. En plus, il y a ce jardin magnifique où les petits passent des heures,  beau temps ou mauvais temps. Les jours de pluie, il suffit d’être habillé de son imperméable et de ses bottes pour aller jouer dans l’eau.  Avez-vous déjà remarqué  à quel point les petits adorent jouer sous la pluie?  D’autre part, elle leur offre des aliments de qualité ( pas de junk food ou de produits artificiels). Chez elle, pas de télé, de jouets archi-bruyants et autres objets débilitants.  Aussi, elle use de douceur dans ses gestes et ses paroles. Je vous le dit, ce jardin d’enfants ( comme elle l’appelle) est un endroit rare et vraiment intéressant qui s’adresse aux bambins de 2 ans et +. 

Les méthodes de cette dame cadrent bien avec ce que j’avais en tête. Je suis de plus en plus convaincue de la simplicité des besoins des tout-petits  Outre toute la dimension affective, il leur faut manger et dormir à des heures + ou – fixes, passer beaucoup de temps dehors ainsi que  jouer sans interruption à leur façon et à leur rythme. Ils apprennent tellement en jouant. Bref, le lieu sur lequel nous sommes tombés offre tout ça à notre bambin et je m’y sens à l’aise de laisser quotidiennement (ce qui n’est pas un mince affaire pour moi). Et enfin, la cerise sur le sundae: son ami Matteo, le fils de Joanna, y sera aussi quelques jours par semaine. La vie est souvent bien faite!

Dans le même ordre d’idée, je ne peux pas passer sous silence la situation des services de gardes québécois et plus précisément montréalais.

J’ai visité des dizaines de garderies familiales sales et petites dans lesquelles les enfants étaient entassés, livrés à eux-mêmes, un téléviseur pas très loin. Je suis aussi tombée sur des éducatrices en plein power trip, très conscientes du désarroi des parents qui ne trouvent pas de places ailleurs. Lire la suite

Pourquoi je me rebaptise?

4 Sep

Wow, l’été est passé en un clin d’oeil. C’est fou ce que le temps passe vite. Mais quel été nous avons eu, tout simplement mémorable. Alors c’est avec l’esprit rechargé par le soleil que je prépare la suite: le retour au boulot, l’aménagement dans notre nouveau chez nous ( j’ai encore déménagé, mais ça c’est vraiment une autre histoire), l’entrée de notre fils à la garderie… Et oui, les choses suivent leurs cours. 

Parlant d’évolution, j’en profite pour rebaptiser ce blog. Infos bébé devient par la force  des choses  Infos bébé et Bambin. C’est logique, notre petit homme vient d’avoir deux ans et mes questionnements suivent son évolution. C’est un nouveau chapitre qui débute et je m’interroge maintenant notamment sur:

1. Les différentes méthodes disciplinaires: comment lui apprendre les règles de base du mieux vivre en société sans le castrer ou lui enlever tout esprit d’initiative? Tel est le défi. Et puis, un bambin de 2 ans ça peut quand même être intense par moment, faut savoir gérer.

2. L’apprentissage de la propreté: Cette étape a été retardée par mes deux déménagements récents mais maintenant c’est bon on s’y attaque dans les prochaines semaines.  À suivre! 

3. Les arts plastiques: il faut que vous sachiez un truc sur moi, j’ai bien des talents mais je suis nule en arts plastiques. Non seulement je ne sais pas dessiner (ce qui n’est pas un problème en soit) mais pire, je ne saurais pas quoi faire si on pose devant moi des ciseaux, du papier, des bouts de tissus, de la colle et autres trucs de ce genre. Il faut absolument que je fasse mes devoirs, car j’adorais faire de l’art plastique avec mon bambin.

4. La santé: je continue de me questionner sur les différents aspects de la santé chez les petits. De toute façon avec le système de santé  déficient et archaïque que nous avons ici au Québec, mieux vaut  prévenir que guérir et faire sois même ses classes sur les petits et grands maux qui touchent nos enfants.

Bien sûr,  je continuerai aussi à partager des news qui concernent la grossesse et les jeunes bébés parce que ça me fait réellement plaisir , tout simplement.

Alors voili-voilou,  je m’arrête ici, il est près de 23h et j’ai le cerveau dans le jell-o.  À bientôt  😉

%d blogueurs aiment cette page :