Diversification alimentaire : Faut-il vraiment commencer avec les céréales?

4 Déc

Il y a de ces sujets que je préfère éviter. Par paresse, manque d’informations ? …Non pas du tout. Par lâcheté ? Oui, tout à fait. 

Voici pourquoi : Dans l’univers de la parentalité, certains sujets sont plus sensibles que d’autres.  On a souvent pas envie de se faire dire quoi faire. Et puis, de toute façon, nos choix dépendent de notre style de vie, de notre culture et de nos intérêts. Il y a donc des points de vue sur des sujets qui peuvent heurter nos convictions en plus d’animer notre maudite culpabilité maternelle. Et puisque mon blogue n’en est pas un d’opinion ( pour le moment ), j’évite donc très souvent les topos qui peuvent créer des vagues et heurter des convictions. Ceci dit, lorsque des évidences scientifiques et/ou médicales viennent contredire des façons de faire…difficile de ne pas écrire sur le sujet.

Maintenant que j’ai préparé le terrain ;-), parlons de la diversification alimentaire.

 Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs mais ici en Amérique du Nord. On suggère fortement de débuter l’introduction des aliments solides par ce qu’on appelle ici « les céréales ». En fait, il s’agit d’une poudre de riz, d’orge, d’avoine ou de blé modifiés pour que se soit digestible pour les petits estomacs fragiles des bébés.  Habituellement l’ordre d’introduction est le suivant : Céréales, légumes, fruits, viandes et produits laitiers. Donc, si vous me suivez bien, on introduit des produits transformés avant des aliments naturels…

Dernièrement, chez nos voisins américains, les pédiatres commencent à démontrer que les céréales de riz raffiné pourraient être plus tard responsables de problèmes de santé chez les enfants… Ah bon, j’avoue ne pas avoir été très étonnée et je soupçonne que nous découvrirons dans les années à venir que les céréales industrielles Heinz et autres étaient tout simplement néfastes ! D’ailleurs, je me demande toujours comment on en est venu à convaincre les mères de débuter l’alimentation de leur bébé avec un aliment aussi transformé ( qui de toute façon de serait pas digestible dans son état premier ). Les besoins en fer de bébé ? Non, puisque les minéraux et autres vitamines synthétiques qu’elles contiennent ne sont même pas bien absorbé par les bébés. Les allergies ? Non plus, il y a des fruits et légumes qui sont très peu allergisants : Banane, avocat, poire, carotte, courge…  Alors pourquoi est-ce qu’on conseille de nourrir les bébés avec cette pâte insipide ? Selon les propos La Ligue Léche sur le sujet, les médecins ont longtemps mal compris comment le fer du lait maternel était assimilé et présumé qu’il n’était pas suffisant. J’ajouterai aussi que l’introduction des céréales tient d’une habitude que l’on ne questionne plus.  Également, il ne faut pas perdre de vue que l’industrie alimentaire pour bébé représente une mine d’or. Leur objectif premier est le profit et non la santé et le développement de nos enfants. Lorsqu’on y réfléchie bien, est-ce normal de donner un aliment qui a besoin d’être à ce point transformé et enrichie à un si jeune bébé?

Publicités

3 Réponses to “Diversification alimentaire : Faut-il vraiment commencer avec les céréales?”

  1. Joanna 21/01/2011 à 12:36 #

    Il existe une façon différente d’approcher l’introduction des solides, le baby-led weaning qui prône de laisser l’enfant décider de ce qu’il mange, quand, combien etc.
    http://matteovoyage.canalblog.com/archives/2010/09/23/19145035.html pour plus d’infos.

    • infosbebe 21/01/2011 à 4:09 #

      Merci d’aborder le sujet, je ne connais pas beaucoup cette technique. J’aimerais bien savoir si après coup, tu as été satisfaite de cette méthode?

      • Joanna 21/01/2011 à 9:24 #

        OUI je suis super contente et je le referai pour un second enfant sans hésiter!
        Ce que j’adore de cette façon de faire est qu’on enlève toute pression à l’enfant et au parent des quantités et des choses qu’il faut manger.
        Ne jamais devoir regarder ce qui a été mangé, évaluer si c’est ok ou pas et si la réponse est non, devoir insister ou utiliser toutes sortes de stratégies pour que l’enfant mange plus de ceci ou de cela, ça change la vie, 3 x par jour!!! de voir combien la bouffe peut être un combat, un calvaire parfois, et les enfants soit disant difficiles qui ne mangent pas ci et ne mangent jms de ca, mon dieu que je suis contente de ne pas vivre ça et je pense vraiment que c’est relié à cette approche tout à fait zen.
        la job du parent: mettre une variété de bouffe devant l’enfant.
        la job de l’enfant: écouter son corps et manger selon ses besoins (parfois ça signifie ne rien manger car le corps à certains moments à besoin de jeûner: maladie, dents etc).
        super intéressant de voir les phases que coco a eues dans la bouffe. pr l’instant c est les concombres, mais il a déjà eu au moins 15 phases différentes! c’est vraiment intéressant!
        bon je te laisse car ça commence à être un roman!
        Joanna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :