Archive | octobre, 2010

Avoir un orgasme en accouchant ?

30 Oct

Vers le début du dernier trimestre de ma grossesse, je ne pensais qu’à une chose : l’ACCOUCHEMENT. Tel une olympienne, j’ai pratiqué plusieurs méthodes de respirations, de positions, d’auto-hypnose … Je suis allée voir un acupuncteur, j’ai lu ou visionné tout ce qui ce faisait sur le sujet. J’ai même obligé chéri à devenir un expert de la méthode Bonapace ( qui m’a beaucoup aidé d’ailleurs lors des contractions ). 

Parmi tout ça, j’ai été surprise par Orgasmic Birth, un documentaire sur l’accouchement non-médicamenté.  On y apprend qu’on peut prendre son pied lors de la venue au monde de son enfant. Mieux encore, on peut même atteindre l’orgasme. Dans ce documentaire, plusieurs femmes se tortillant non de douleur mais de plaisir entre chaque contraction. Bon, est-ce que ça arrive souvent ? Est-ce que ces standards sont réalisables pour toutes ? Je ne sais pas. Mais, ce petit film a le mérite de nous mettre de belles images d’accouchement en-tête avant le grand jour.  Tout commence par la pensée à ce qu’on dit. Quoi qu’il en soit, en voici quelques extraits :

On fait quoi quand on en a vraiment marre ?

29 Oct

C’est l’un des plus grands tabous de la maternité, surtout pour les nouvelles mamans, d’avouer que ça leur arrive d’en avoir vraiment marre. Marre de prendre soin 24 /7 d’un autre être. C’est que l’équation est assez simple : le  manque de sommeil + les tâches ménagères qui s’empilent + le peu ou pas du tout de loisirs + bébé qui fait ses dents et / ou pas ses nuits = une équeurantite aïgue.

C’est tellement facile d’oublier de prendre soin de soi, de prendre quelques heures par semaine ( par jours c’est peut-être pas très réaliste…mais certaines y arrivent ) juste pour soi.  Les mois passent et on finit par oublier ce qu’on faisait avant bébé. Comment se divertissions-nous déjà ? Quels étaient nos pêchés mignons ? Si tel est votre cas voici quelques idées pour prendre soin de vous et prendre une pause vraiment bien méritée. 

  • Aller chez le coiffeur
  • Aller au spa ou chez l’esthéticienne
  • Prévoir un souper de filles
  • Faire les boutiques ( sans rien acheter à bébé, svp )
  • S’inscrire à un cours de n’importe quoi : danse, photo, dessin, langue
  • Aller au Gym
  • Faire garder bébé quand c’est possible.

Bref, l’idée c’est de sortir de cette routine qui peut parfois sembler infernale et prendre soin de soi.

Et si c’était une allergie alimentaire ?

28 Oct

Régurgitations excessives, eczéma, diarrhée, otite à répétition… Ce sont là quelques symptômes  qui peuvent être dûs aux allergies alimentaires. Les coupables les plus communs : L’oeuf, l’arachide, le lait, le soya, le poisson, le blé, les agrumes.

Lorsque que mon bébé de deux mois a commencé à avoir des petits boutons, je me suis interrogée. Partout, on me répétait que c’était juste de la peau sèche. Lorsqu’il s’est mis a régurgiter plus qu’à l’habitude, mon médecin ( qui ne l’est plus depuis ) m’avait proposé de surélever le matelas de son berceau… Et finalement, lorsque vers 6 ou 7 mois, les joues, le cou et les épaules de bébé se sont couvert d’eczéma, le même médecin ( complètement tarée ) m’a prescrit de la cortisone, que je n’ai évidement jamais utilisé. 

Au bout de plusieurs mois de recherche et de consultation, nous avons découvert que notre petit ange était allergique / intolérant aux produits laitiers. Apparemment, il réagissait aux fromage et yogourt que je consommais et qui passaient dans mon lait maternel.

Décelées tôt, la plupart des intolérances alimentaires disparaîtront avec le temps. En fait, on parle ici de guérison, tant soit peu que les aliments en question soient retirés de l’alimentation du bébé et de la mère allaitante le plus tôt possible. Malheureusement, souvent on ne réalise pas que certains problèmes cutanés, que l’asthme ou les otites à répétitions d’un nourrisson peut être dû à une allergie. Encore trop de médecins traitent uniquement ces symptômes sans en rechercher la cause.

Si vous soupçonnez une allergie chez votre poupon, voici quelques sites pour en savoir plus :

Association d’Information sur l’allergie et l’asthme

Allergienet.com

Santé médecine . net

Du poison dans nos produits ?

21 Oct

Peut-être êtes-vous déjà au courant mais notre peau absorbe tout ce qu’on y met dessus. Pire encore, contrairement à ce qu’on mange qui est filtré par notre foie avant de se retrouver dans notre système, ce qu’on met sur notre peau va directement dans notre sang.  D’ailleurs, ce qu’on respire aussi. La Fondation Suzuki vient de  publier un excellent rapport sur les produits cosmétiques que les canadiens utilisent. Par cosmétiques on entend : les shampoings, crèmes, parfums, dentifrice, maquillage ect… Et quand on dit produits toxiques, on parle ici de  produits cancérigènes et / ou modificateurs endocriniens responsables par exemple d’infertilité et / ou allergènes, responsables de migraines, asthme et autres…

Parmi les produits les plus toxiques voici quelques noms couramment utilisés : 

Bath & Body Works – Bains moussants (variés)

Bath & Body Works – Lotions hydratantes pour les mains antibactériennes (variées)

Bath & Body Works – Lotion pour le corps (Pois délicat)

Bath & Body Works – Crème pour les mains (Doux sucré vanillé)

Petite Chèvre – Shampooing et gel nettoyant pour le corps

Caprina – Gel nettoyant pour le corps au lait de chèvre frais

Clarins – Lift anti-rides (Jour)

Compliments – Herbal Bath Foam

Crabtree & Evelyn – Tonifiant intégral corps-cheveux (Nomad)

Delon – Beurre corporel (Hydratation intense de pépins de raisins)

Dial Clean and Refresh – Gel douche antibactérien

Dove Men + Care – Gel douche corps et visage (Propreté confort)

Être – Dead Sea Hand and Body Lotion

Exact – Désincrustant à l’abricot

Joico – Shampooing revitalisant « Daily Care »

L’Oreal Kids – Shampooing douceur Lire la suite

Actualité : Une banque de lait maternel

18 Oct

Hema-Québec pense à ouvrir une banque de lait maternel, notamment pour aider à nourrir les bébés prématurés dont les mères ne peuvent pas allaiter.  Ce type de banque existe déjà à Vancouver et Toronto compte en ouvrir bientôt.  Pour plus de détails, on en parle ICI

Parce que ça fait du bien.

18 Oct

Voici une vidéo dans la langue de Shakespeare qui fait vraiment plaisir à visionner.

Allaiter jusqu’à quel âge ?

15 Oct

Je l’avoue, lorsque j’ai commencé à allaiter, je trouvais ça tellement contraignant que je pensais arrêter dès que bébé débuterait les solides. Et ensuite, puisque ça se passait bien, le premier anniversaire me semblait approprié. Mais quand, bébé à démontré des signes d’intolérance aux produits laitiers ( lait, fromage, yogourt ), son pédiatre m’a conseillé de poursuivre l’allaitement encore un peu.

Mon poupon n’a pas encore 1 an et demi et je sais qu’il est tout à fait souhaitable qu’il soit encore allaité. L’Organisation Mondiale de la Santé le conseille jusqu’à 2 ans. Même le « sacro-saint » Mieux vivre avec mon enfant ( que vous avez reçu à la naissance de votre bébé ) indique que le lait maternel est l’aliment de choix pour les deux premières années. De toute façon, c’est pas un peu étrange que l’on préfère donner le lait d’un autre mammifère à un enfant plutôt que celui de sa mère ?

Cela dit, je constate aujourd’hui que l’allaitement des enfants d’âge pré-scolaire me rend carrément inconfortable. Je suis tombée sur le témoignage d’une mère qui allaite sa fille de 5 ans et honnêtement, j’ai sursauté en voyant la photo. Est-ce que c’est normal ? Où doit-on tracer la limite ? Je m’interroge encore…  Il y a tout un mouvement qui prétend que les enfants peuvent être allaités jusqu’à 6 ou 7 ans. Vraiment, c’est pas un peu étrange ?

Pour lire le témoignage en question sur le site de Maman pour la vie, c’est par .

Au sujet de l’allaitement prolongé visitez le site de La Leche par ICI

Purées, oui mais comment ?

14 Oct

Un peu plus tôt aujourd’hui, j’ai posté sur le  « plaisir » que j’ai eu à inventer des purées… Mais, je me rends compte que j’oubliais le plus important au sujet des premiers repas de bébé : les outils indispensables. 

Les cubes à congeler :  Hyper-pratique parce que vous en aurez pour longtemps. Puisque bébé ne mange que de petites portions à la fois et que vous avez autre chose à faire que de mouliner toute la journée. Ils sont malheureusement en plastique, je n’ai pas encore trouvé de récipients aussi petits en verre ( faudrait peut-être le leurs suggérer… )

Le Magic machin truc : J’étais parmi les sceptiques lorsqu’une copine m’en a parlé. Je pensais que mon robot ferait bien le travail. Bien non. Cette petite merveille fait vraiment économiser du temps ( et ça du temps, vous en aurez de moins en moins à perdre. )

Purées, vous avez-dit ?

14 Oct

Il y en a pour qui jouer dans les fourneaux c’est une deuxième nature, elles peuvent te faire des chefs d’oeuvres gourmets à partir de rien. Et bien pour moi, c’est bof. J’aime bien cuisiner des petits plats mais je préfère encore les manger ;-).

Alors, commencer à inventer des recettes de purées qui soient à la fois bonnes et nutritives, ça n’a pas été ma tasse de thé. Heureusement, il existe une tonne de livres de recette pour bébés en vente en librairie. Mieux encore, vous pouvez en emprunter à la bibliothèque du coin, c’est plus économique.

Voici quelques titres

  • BIEN NOURRIR SON BÉBÉ DE 0 à 3 ANS, Par Dr Jacqueline Rossant et Dr Lionel Rossant-Lumbroso
  • MIEUX NOURRIR SON BÉBÉ,  Par Daina Kalnins et Joanne Saab, Trécarré  
  • PREMIERS REPAS DE BÉBÉPar Blandine Vié et Henri Bouchet
  • MIEUX NOURRIR MON ENFANT-CONCILIER PLAISIR, ÉDUCATION ET SANTÉ, Par Jean-Michel Lecerf et Bernadette Ragot

Pour les familles végé:

  • LE GRAND LIVRE DE BÉBÉ VÉGÉ Par Carol Timperley

Et pour des recettes crues et santé

  • SUN- SATIONAL, en vente sur le web ICI

Grossesse : Maman stressée, embryon stressé ?

10 Oct

Les dernières études sont affirmatives.  Le stress de maman peut favoriser divers déficits chez l’enfant : QI moins élevé, un comportement plus agressif, un vocabulaire un peu moins élaboré, plus de dépression et d’anxiété…

L’édition spéciale de la revue Québec Science, dont j’ai déjà parlé ICI, traite d’une étude effectuée sur les enfants des femmes enceintes lors de la fameuse Crise du verglas.  Grâce à cette étude on a découvert que ce qui affecte les embryons est en fait l’excès de cortisol produit par le corps de la mère. 

Pour en apprendre davantage sur le sujet, je vous invite à consulter la page du magazine QS.

%d blogueurs aiment cette page :